Lundi 20 Novembre 2017

Flore

  • Imprimer cette rubrique
  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Madagascar a fasciné plusieurs générations de naturalistes à un point tel que certains, comme Alfred Grandidieri, lui ont consacré pratiquement toute vie active. Au bush aride du Sud aux luxuriants forets de l’Est, la grande ile connait une grande variété d’altitude, de température, de pluviométrie, dont les gradients se combinent en d’innombrables niches écologiques. L’Ouest est le royaume des baobabs ou Adansonia dont Madagascar compte 7 espèces contre 1 pour l’Australie et deux pour toute l’Afrique. Les végétaux ont des formes inattendus comme les Euphorbes ou encore les Pachypodium. Le Sud aussi représente une flore exceptionnelle comme Alluaudia procera et les Dypsis decaryi. Parmi les 38 espèces d’Aloès on peut citer par exemple l’Aloe vaombe. Des orchidées ayant une allure remarquable ont été observés telles que l’espèce carnivore : Nepenthes madagascariensis qui sont est peut être une des belles plantes de Madagascar.

Les principaux écosystèmes terrestres:

La carte des formations végétales et domaine forestier national est basé à partir des études faites par Faramalala en 1995. Les écosystèmes forestiers peuvent être classés en 4 catégories. Elles même subdivisés en plusieurs types selon Humbert et Cours Darne (1965) dont :

- la formation primaire qui existait depuis le temps anciens avant toute intervention même humaine dont la forêt primaire et le fourré xérophile ;

- la formation secondaire couvre environ 63% de l’ile. Elle correspond à la forme de dégradation des forêts primaires et se manifeste par différent stade évolutif allant de stade ligneux (arbre et arbustive) au stade herbeux (savane et pseudo-steppe) ;

- les forêts secondaires et savoka sont des formations arborées de la région orientale et du Sambirano qui s’installe après la destruction de formation primaire par la pratique du Tavy. Le savoka à une composition hétérogène et l’espèce prédominante confère une physionomie particulière: savoka à Ravenala madagascariensis; savoka à Harunga madagascariensis et Trema orientalis;

- Les savanes : formation herbeuse comportant des arbres isolées et d’arbuste. Donc ces savanes occupent la grande espèce dans la région occidentale et sur les hautes terres centrales. - Les pseudo-steppes : formation herbeuse ouverte du Sud résultant du défrichement et de la dégradation des fourrés xérophiles.

Quelques formations particulières ont été observés telles que la végétation des affleurements rocheux (rupicole) et la végétation des marais et des marécages. Les plantations artificielles et les cultures sont représentées par : le reboisement en grande partie par l’Eucalyptus et le Pinus sp. (repartie essentiellement dans la région de Haute terre : Alaotra Mangoro, Haute Matsiatra, Vakinakaratra). Des plantations d’anacardier sont localisées dans la région de Majunga et d’Antsiranana.

Revenir en haut